Accueil » 1 des 7 plaies de l'intégrateur : valider un blog plein de plugins

1 des 7 plaies de l’intégrateur : valider un blog plein de plugins

Je suis en train de passer mon blog perso au validateur HTML et malheureusement, il y a des erreurs. Cela fait un bout de temps que je ne m’étais pas penché sur lui et j’ai une sacré palanquée de plugins installés… C’est là tout le problème.

Car les développeurs ne sont pas forcément des intégrateurs. Ce sont deux métiers différents, et pourtant  le développeur est presque en permanence amené à générer du code HTML. Alors, s’il est consciencieux, il fait de son mieux et tente d’être le plus propre possible. Seulement, ce n’est pas toujours suffisant. Un exemple ? Le plugin « sociable ». Très pratique, ce plugin qui ajoute des liens pour partager l’article sur twitter, facebook, etc. Sur chacun de ces liens, le développeur a ajouté un identifiant. Très bien, c’est plus facile à styler. Voilà ce que ça donne  : id="facebook", id="twitter", id="email"

Vous levez le lièvre ? Si ces identifiants sont bien uniques au sein du plugin, c’est une toute autre affaire une fois ce dernier intégré dans l’écosystème du blog. En l’occurence, « email » est un identifiant que l’on retrouve dans le formulaire de commentaire. Résultat, le validateur m’envoie des noms d’oiseaux à la figure.

C’est pourtant très simple d’éviter ces petits désagréments. En tant que développeur ET intégrateur, je fais attention à précéder tous les identifiants générés par mes plugins par le nom de ce dernier. Dans le cas du plugin sus-nommé, cela donnerait id="sociable-email". Et voilà, aucun risque d’accrochage !

Laisser un commentaire pour : « 1 des 7 plaies de l’intégrateur : valider un blog plein de plugins »

Votre email ne sera jamais communiqué.
Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires.